Votre panier0,00 €

Bascule sur bande

Tout savoir sur les différentes techniques du pesage industriel.
Sous-catégorie(s)
Le calculateur TMX101 n'affiche plus rien et le rétroéclairage reste allumé

Symptôme:
Il n’y a pasd’affichage sur le TMX101 sur le site, il n’y a que des PETIT CARRE NOIRS surla ligne supérieure

A réception à nos bureau, leTMX101 fonctionne !

 

1 / Le même TMX101 a été renvoyé ce jour en UPSEXPRESS avant 10H tracking UPS 1ZEV30690496044206

 

2 / Nous avons vérifié électriquement l’alimentation interne:OK

 

3 / Nous avons déjà eu ce problème chez un autre client, il s’agissait SIMPLEMENT du CÂBLE CAPTEUR coupéet en court circuit.

 

4 / La relève de l’historiquedans l’appareil vas dedans le même sens, car avant la panne complète l’historiqueà mémorisé des panne CAPTEUR DE PESAGE ( mauvais signa l ):

 

30-11-2012 19:36:47 TMX101 INTEGRATOR start
30-11-2012 19:52:18 TMX101 INTEGRATOR start
01-12-2012 00:01:16 TOTAL RT 93.3 t clear
02-12-2012 00:01:27 TOTAL RT 46.1 t clear
03-12-2012 00:01:34 TOTAL RT 0.0 t clear
04-12-2012 00:01:47 TOTAL RT 162.7 t clear
05-12-2012 00:01:59 TOTAL RT 114.6 t clear
05-12-2012 17:33:55 ERREURCAPT. PESAGE
05-12-2012 17:34:03 RAZ ALARM
05-12-2012 17:34:04 ERREURCAPT. PESAGE
05-12-2012 18:42:55 ERREUR CAPT. PESAGE
05-12-2012 18:43:05 TMX101 INTEGRATOR start
05-12-2012 18:43:05 ERREUR CAPT. PESAGE
05-12-2012 23:04:14 TMX101 INTEGRATOR start
06-12-2012 10:18:29 TMX101 INTEGRATOR start
11-12-2012 17:42:38 ERREUR CAPT.
PESAGE
11-12-2012 17:42:48 TMX101 INTEGRATOR start
11-12-2012 17:42:48 ERREUR CAPT. PESAGE
11-12-2012 17:48:14 RAZ ALARM

 

CONCLUSION:

 

J’ai expliqué au client laprocédure de branchement:

-Brancheruniquement l’alimentation du TMX101 ( connecteur M2) et vérifié qu’il s’allume

-Vérifier le câblede liaison aux capteur de pesage et vitesse (peut etre coupé par la bande )

-Brancher le câblecapteur pesage ( M7) et vérifier que l’indicateur continue à réagiraux touches du clavier.

-Brancher le câblecapteur vitesse ( M4) et vérifier que l’indicateur continue à réagiraux touches du clavier.

 

Restant a votre disposition

 
Le pesage dynamique

Le pesage dynamique ou pesage continu sert à calculer le débit d’une veine ininterrompue de matière. Cette continuité de la charge constitue la principale différence avec les modes précédents. Du fait du déplacement de la charge, le poids à mesurer varie constamment sur la table de pesage et le peseur continu va intégrer ces variations de poids dans le temps, d’où sa dénomination de bascule intégratrice. En corollaire, tout système de pesage continu mesure le poids mais également la vitesse de déplacement du produit. C’est le cas par exemple des bascules sur bande, des vis peseuses ou des bascules dites « à transporteur inclus ». Les instruments continus sont définis par leur capacité en tonne/heure (t/h) et leur précision qui s’expriment en valeur relative et non plus en valeur absolue. Par exemple : T12 - Bascule Tout-venant - 900 t/h +/- 1 %. L’intégration du poids permet d’effectuer le cumul des tonnes passées et explique qu’un indicateur continu est dit Totalisateur Continu. En usage réglementé, il entre dans la catégorie des IPFA.
Le pesage discontinu est à mi-chemin entre pesage statique et pesage continu. Comme le pesage continu, il effectue un pesage en ligne, sa précision s’exprime en +/- % et non en valeur absolue, et il effectue le cumul des poids pesés. Comme le pesage statique, la charge est immobile au moment de la pesée et le poids est mesuré à stabilité atteinte. Il présente donc les avantages des deux types de pesage : haute précision du pesage statique et flux matière ininterrompu du pesage continu. En pratique, il crée une interruption momentanée du flux pour effectuer sa pesée. Pour cela, il a besoin d’une trémie tampon en amont et en aval de la bascule. Autrement dit, il nécessite une tour de pesage. Du fait de cet investissement lourd, les peseurs discontinus, couramment dénommés « bascules de circuit », sont surtout adaptés aux produits à forte valeur ou forts débits comme par exemple le chargement de navires de phosphate. Toutefois, leur utilisation en carrière reste ponctuel.


 
Le pesage statique

L’application la plus répandue du pesage statique est la pesée des camions en entrée – sortie. Suivant le nombre journalier de camions chargés, chaque site est équipé de 0, 1 ou 2 ponts bascules entrée – sortie. On ne trouve pas de pont sur les petits sites où le chargement se fait plutôt via une chargeuse sur pneus équipée de systèmes de pesage dynamique. Pour les sites de taille moyenne, un seul pont bascule servira à la fois aux pesées à vide en entrée et aux pesées en charge en sortie. Enfin, lorsque le site est de taille conséquente, le croisement des camions sur un même pont devient problématique en termes de circulation et de sécurité. Traditionnellement, chacun de ces deux ponts sont installés de part et d’autre d’une cabine de pesage afin de n’avoir qu’un opérateur pesage (IPFNA).
La fonction de ces points de pesage est multiple : identification du véhicule entrant sur le site, vérification de non surcharge à la sortie des véhicules chargés à la sortie du site, détermination de la quantité maximum à charger en tenant compte de la tare à vide mesurée et du PTAC mémorisé, lancement automatique de la formule désirée à la ligne de recomposition, comptage du nombre de tours pour les commandes cadencée, déclenchement de l’édition des bons de livraison... La gestion des entrées-sorties camions est confiée à un logiciel pesage, simple ou complet, installé sur un PC dédié du local pesage, qui échange les informations utiles avec les autres logiciels installés sur les PC des postes de gestion (comptabilité) ou de process (automates programmables).
On rencontre deux principaux types d’infrastructures de pont bascule : les ponts à tablier béton et ceux à tablier métallique ; ainsi que deux types de montage : l’installation en fosse ou hors sol. Tous présentent des avantages et des contraintes.
Il faut donc choisir en fonction du besoin en gardant à l’esprit que mis à part les ponts implantés directement sous un poste de chargement, l’environnement humide prévalant en carrière doit inciter à préférer un montage hors-sol plutôt qu’en fosse avec évacuation des eaux. Concernant la longueur du pont, un tablier de 14 m suffit pour les camions courts utilisés en carrière. Un tablier de 16 m est plus confortable lors du positionnement mais si le pesage à l’aide d’une semi-remorque s’avère nécessaire, il faut opter pour un tablier d’une longueur de 18 m couvrant la totalité du parc français de véhicules, y compris les camions remorques.
Si le pont est prévu pour rester à demeure, une dalle en béton de 25 tonnes et plus offrira une belle inertie lors du freinage sur le pont.
Si le pont doit être transportable (déplacements fréquents d’un chantier vers un autre), la solution du tablier métallique est de loin la mieux adaptée en terme de facilité de levage et rapidité d’installation, tant au démontage qu’au remontage.
Si le pont doit être amovible (déplacement exceptionnel), l’avantage de l’inertie du tablier béton prévaut sur la rapidité de remontage. Les pèses essieu ou les pèses roue, plus économiques à l’achat, nécessitent tout de même un génie civil et ne conviennent pas en carrière tant en robustesse vu les conditions sévères d’utilisation (environnement difficile) que pour la réglementation (pesage obligatoire en une seule fois).

 
Quel sont les précautions d'installation d'une bascule intégratrice sur bande transporteurse

Voici les 10 recommandations à  prendre en compte pour obtenir une précision optimum d'une bascule sur bande :

1 / Installer la bascule sur une section du convoyeur qui comporte au minimum 2 stations amont et 2 stations aval identiques ( s’éloigner des tambours car les stations sont en général avec des angles différents pour aplatir la bande progressivement )

2 / S'éloigner de la chute du produit pour ne pas prendre en compte l'impact du produit sur la bande et l'accélération du produit.

3 / Le produit doit doit être stable sur la bande.

4 / Le type de bande et de profil :
Une bande lisse avec une  auge de 20 à 30°  fait  par 3 rouleaux est un cas standard et réputé pour donner de bon résultat. dans les autres cas, prendre plus de soins à l'installation :
  - station à deux rouleaux : possible si l'angle est inférieur à 30°
  - Bande à chevron : possible mais précision détériore jusqu’à 2%.
  - Bande à tasseaux métallique : nécessite une bascule spécifique : nous consulter

5 / tension de bande :
Celle-ci peut être automatique ou fixe, cela n'a pas beaucoup d'importance si la bascule est alignée. Dans le cas où le contre poids oscille de façon importante, il faut rechercher la cause de l’oscillation et la résoudre ( problème provenant du convoyeur ).

6 / Alignement de la bascule :
L'alignement de la bascule est le point le plus important pour obtenir une bascule précise et fiable.  L'alignement doit être soigné et vérifier systématiquement en cas de doute. ( vérifier le parfait alignement de tous les rouleaux sur la zone de pesage 2 stations amont et 2 stations aval ). l’écart ne devrait pas dépasser 2 mm
 
7 / Le capteur de vitesse est essentiel pour obtenir une précision. en effet même si le convoyeur est réputé pour avoir une vitesse constante, celle-ci n'est garantie qu'à +- 5% selon la température du moteur et le pesage sera influencé directement si il n'y a pas de capteur de vitesse ( le mode simulé est utilisé uniquement en mode dégradé )

 
Quelles sont les préconisations pour bascule intégratrice homologué en transaction commerciale ?

Pour un usage en métrologie légale ou pour une précision
meilleure que +/- 0,5 %, notre expérience du pesage vrac nous conduit à préconiser :
• Stations non pincées avec rouleaux dans un même plan vertical.
• Angle d’auge des stations de rouleaux jusqu’à 30° maximum.
• Longueur de pesage proportionnelle à la largeur de la bande.
• Alignement des rouleaux des stations de la bascule et des 3, voire 4, stations situées en amont et aval.
• Tension de bande de type automatique.
• Entraxe du convoyeur compris entre 12 m et 60 m.
• Convoyeur horizontal ou peu incliné suivant le comportement et les caractéristiques du produit à peser.
• Convoyeur rectiligne et sans rives latérales dans la zone de pesage.
• Capotage de la zone de pesage afin que le vent ne perturbe pas la mesure du poids.
• Circuit de dérivation du produit permettant de réaliser des essais matières par comparaison avec un pont bascule.
• Vitesse constante de la bande.
• Activation du zéro de la bande automatique lors du démarrage journalier ou avant chaque chargement.
• Utilisation de la bascule à un débit supérieur à 20 % du débit maximum demandé à la bascule.
• Respect des recommandations réglementaires de l’OIML R50 et de la MID 2004/22/CE pour un usage en métrologie
légale, notamment :
- Totalisation minimum égale à 400 échelons en classe 1 et 800 échelons en classe 0,5 ;
- Plage de température d’utilisation : - 10 °C à + 40 °C ;
- Vérification périodique annuelle à différents débits imposés, et comparaison avec un pont bascule routier ou
ferroviaire, auparavant vérifié